Bahco World

TAGS: Bahco, Le Mans, Alpine, 24 heures, Course automobile

Les 24 heures du Mans approchent. Les bruits de moteurs se rapprochent du virage Porsche and de la chicane Ford pour être sur la ligne de départ le 18 Juin 2016.

La prestigieuse course automobile, connue sous le nom du “Grand prix d’endurance et de l’efficacité », a toujours poussé les voitures et leurs moteurs au-delà de leurs limites. Même si la durée de la course n’a pas changé, celle-ci a beaucoup évolué depuis le jour où les premières voitures se sont élancées en 1923.

L’endurance est la clé pour gagner aux 24 heures du Mans et c’est bien dans ce domaine que les outils Bahco sont performants. La course mythique fait partie intégrante du championnat du monde d’endurance. La date est cochée dans tous les calendriers des pilotes de la compétition.


L’idée  

Dans les années 20, les courses rapides de Formule 1 étaient bien installées mais les fondateurs des 24 heures du Mans, souhaitaient voir les pilotes et les voitures se départager d’une manière différente. A la place de se focaliser sur les courtes accélérations, cette nouvelle course devait mettre en perspective la vitesse, la fiabilité du matériel et l’endurance des pilotes.

De fait, les constructeurs automobiles seraient contraints de modifier les voitures pour qu’elles soient plus fiables et plus résistantes lors d’une journée de course. Avec les innovations inhérentes au format de la course, un nouveau besoin d’outils de précision performants est né afin que les voitures puissent être performantes durant les 24 heures de course.


Le Mans à travers le temps

La course phare d’endurance du Mans a beaucoup évolué depuis les premiers tours de pistes en 1923.

Durant les premières années, aucun mécanicien n’était autorisé à intervenir durant la course. Toutes les réparations devaient être faites par les pilotes eux-mêmes. En 1925, la première voiture à moteur 6 cylindres gagne la course. 3 années plus tard, le nombre de pilote français  était dépassé par leurs homologues Britanniques et américains.

La course d’endurance du Mans s’est aussi illustrée par le passé par des accidents importants lors de la course qui ont choqués les foules et qui obligent les pilotes à rester concentrés sur les dangers de la course même si les vitesses d’endurance sont moins élevées qu’en Formule 1. Ces accidents ne sont pas vraiment une surprise puisque certaines voitures n’avaient toujours pas de freins à disques jusqu’en 1955.

Des changements ont été continuellement apportés à la piste afin de réduire la vitesse dans les virages les plus serrés et de réduire la vitesse maximale dans les lignes droites.

Malgré la passion autour de cette course des 24 heures du Mans, beaucoup d’efforts ont été faits pour améliorer et développer l’expérience de course. En 1957 les limitations de consommations d’essence ont été retirées pour maintenir l’intérêt du public. Les équipes de mécaniciens et d’ingénieurs ont donc développé de nouvelles techniques pour améliorer les voitures.

L’introduction de l’électronique et des ordinateurs lors de la course a certainement provoqué des changements majeurs dans l’histoire du Mans. Les ordinateurs ont apporté de nouvelles possibilités mais aussi la nécessité d’implanter ces nouvelles technologies à bord des voitures.

 

Super Mécano

En moyenne, 85% des 24 heures du Mans se court avec le pied sur l’accélérateur. Il est donc facile d’affirmer que les moteurs et les différents composants de la voiture sont poussés jusque dans leurs limites tout au long de la course. La pression est immense et le besoin d’aller le plus vite possible aussi. Les arrêts aux stands sont donc devenus un enjeu majeur pour gagner du temps. C’est pourquoi ils doivent être les plus brefs possible.

Cependant, étant donné que les voitures parcourent presque 5000 km sur des routes publiques, car une partie du tracé des 24 heures du Mans n’est pas permanent, les arrêts aux stands sont clairement nécessaires. Ils permettent aux voitures de résister aux conditions difficiles auxquelles elles sont soumises.

Avec l’exigence de véhicules ultra performants, il est nécessaire que les mécaniciens et les outils utilisés se mettent au diapason. Nous avons toujours été fiers de produire des équipements et outils qui repoussent les limites techniques et c’est là que nous apportons notre contribution à cette course mythique.

 

Signatech Alpine

Depuis plusieurs années, nous travaillons en étroite collaboration avec l’équipe Signatech Alpine qui fait partie des leaders de sa catégorie de course d’endurance, grâce à des podiums réguliers au Mans. L’équipe Signatech Alpine est performante sur les différents circuits à travers le monde car ils croient au travail et à la collaboration avec les meilleurs. Leurs résultats parlent d’eux-mêmes.

L’équipe Signatech Alpine a créé le model A450 pour commémorer les 50 ans de la première victoire d’une voiture Alpine aux 24 heures du Mans. Cette voiture représente la performance et la fiabilité.

Nous sommes fiers de contribuer à cette aventure à leur côté aux 24 heures du Mans. A travers notre partenariat nous avons la volonté de pousser les performances de la voiture au  maximum.

Toutes les équipes de Bahco sont motivés et impatients de voir l’histoire se réécrire les 18-19 Juin prochain quand les 50 pilotes s’élanceront pour la nouvelle édition des 24 heures du Mans.